Logo Sciences du sport

Logo Sciences du sport

EN | FR

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

Soulevé de terre : Validité de différents appareils pour mesurer la relation force-vitesse

par P. Debraux | 29 Mai 2018

soulevé de terre, validité, reproductibilité, science, test, force-vitesse, push, gymaware, tendo, appareil, mesure, relation, musculation, sport, entraînement

Avec la démocratisation des capteurs inertiels qui mesurent une accélération (PUSH, The Beast, pour ne citer que les plus récents) et des transducteurs linéaires qui mesurent un déplacement (GymAware, Open Barbell, Tendo Sport), l'entraînement basé sur la vitesse (VBT, pour Velocity-Based Training) est devenu de plus en plus populaire dans l'entraînement de musculation. L'idée générale est qu'il existe une relation entre les charges relatives au 1RM et les vitesses de déplacement, et que cette relation est linéaire et stable dans le temps. Cette relation charge-vitesse permettrait ainsi une façon de s'entraîner plus en accord avec l'état de forme du moment puisque la charge serait sélectionnée en fonction de la vitesse d'entraînement fixée sur un exercice donné (lire notre dossier complet sur le sujet).

Le capteur inertiel PUSH

Figure 1. Le capteur inertiel PUSH.

Toutefois, l'entraînement basé sur la vitesse dépend essentiellement de la validité des capteurs (leur capacité à donner des valeurs correctes par rapport à des appareils de référence) et de leur sensibilité (leur capacité à distinguer des différences de vitesse de l'ordre du centième de m/s), qu'ils soient transducteurs linéaires ou inertiels. Le GymAware est le transducteur linéaire de référence validé en comparaison à la plateforme de force (lire notre article sur le sujet), sur des mouvements guidés et non-guidés. Les capteurs inertiels, quant à eux, sont basés sur l'accélérométrie et des algorithmes qui permettent de détecter les différents mouvements réalisés. Leur principal avantage est leur prix, plus faible que celui des transducteurs linéaires, et le fait qu'ils soient sans fils, et donc très pratiques d'utilisations. Toutefois, malgré l'aspect attractif de tels appareils, leur fiabilité n'est pas clairement démontrée. La validation de ces appareils n'est pas toujours évidente, certains appareils comme le Push montrent une bonne validité sur des appareils guidés mais l'inverse quand il s'agit d'exercices non-guidés, surtout lors de vitesses de barre très rapides et très lentes. Qu'en est-il lors d'un soulevé de terre ?

L'étude réalisée

Pour répondre à cette question, les auteurs de cette étude ont comparé les mesures obtenues à l'aide de différents appareils (GymAware, Tendo et PUSH) lors d'un soulevé de terre à différentes charges relatives du 1RM. Pour cela, ils ont recruté 10 pratiquants de musculation pouvant chacun soulever une charge au moins équivalente à 1.5 fois leur poids de corps au soulevé de terre. Le protocole consistait en 3 séances séparées d'au moins 72 heures. Durant la première séance, en plus des données anthropométriques, les participants ont évalué leur 1RM au soulevé de terre. Lors des deux séances suivantes, tous les participants ont réalisé 3 répétitions à 20, 40 et 60% de 1RM et 1 répétition à 80, 90 et 100% de 1RM. Pour chaque répétition, les mesures étaient simultanément effectuées avec le GymAware, le Tendo et le PUSH afin de comparer la fiabilité et la sensibilité des 3 appareils.

Résultats & Analyses

Les principaux résultats de cette étude montrent que le PUSH n'est pas valide en comparaison au GymAware que ce soit sur l'ensemble des 120 répétitions testées ou sur les 6 intensités relatives pour la mesure de la vitesse moyenne et de la vitesse maximale. En comparaison au GymAware, les mesures de vitesse obtenues via le Tendo sont fortement corrélées avec celle du GymAware lorsque les 120 répétitions testées sont réunies, mais lorsque les intensités relatives sont observées séparément, des différences modérées à importantes sont trouvées à 80 et à 90% de 1RM pour la vitesse moyenne, et à 20, 40 et 60% de 1RM pour la vitesse maximale (Figure 2-3).

Figure 2. Comparaison de la vitesse moyenne entre les 3 différents capteurs lors de toutes les répétitions en soulevé de terre.

Comparaison de la vitesse maximale entre les 3 différents capteurs lors de toutes les répétitions en soulevé de terre

Figure 3. Comparaison de la vitesse maximale entre les 3 différents capteurs lors de toutes les répétitions en soulevé de terre.

Ces résultats sont en accord avec une étude qui avait utilisé le PUSH lors d'un squat non-guidé et qui avait conclu à sa non-validité. Par contre, deux autres études ont étudié le PUSH et ont trouvé que ce capteur était valide. Mais ces deux études n'ont pas rapporté de validité à des intensités relatives spécifiques et l'une d'entre elles a validé le PUSH lors d'un squat sur cadre guidé. La raison principale de ces différences de résultats réside dans le type d'exercice utilisé (guidé vs. non-guidé) et dans l'exercice lui-même (squat vs. soulevé de terre). L'algorithme des capteurs inertiels est censé reconnaître l'exercice réalisé pour adapter au mieux sa mesure. De plus, les accéléromètres ne sont pas parfois pas assez sensibles pour détecter les plus faibles mouvements de la barre.

Applications pratiques

Face au GymAware, transducteur linéaire de référence, cette nouvelle étude montre que le capteur inertiel PUSH n'est pas valide lors d'un soulevé de terre classique, quelle que soit l'intensité relative de 1RM utilisée. Il est donc fortement conseillé de ne pas utiliser cet appareil si vous souhaitez baser votre entraînement sur la vitesse d'exécution. En termes de fiabilité, ces petits capteurs sans fil (comme l'ancien Myotest ou le nouveau Beast) sont très limités, bien qu'ils semblent très pratiques. Il n'est pas rare que certaines répétitions ne soient tout simplement comptabilisées ou que les valeurs indiquées soient complètement hors normes (car les vitesses seront trop importantes ou trop faibles pour être correctement analysées ou même reconnues).

De plus, même si le prix est forcément très attractif en comparaison à des appareils comme le GymAware ou le Tendo, et que le dispositif de mise en place est bien plus simple et pratique, tout cela se fait au détriment de la fiabilité de mesure. Dans ce cas, comment serez-vous certain que vous progressez (ou régressez / ou stagnez) réellement au fil du temps et que ce n'est tout simplement pas l'appareil qui vous joue des tours ? A noter qu'une alternative intéressante (en termes de prix) en transducteur linéaire a vu le jour : Open Barbell, et que la société qui commercialisait ce produit va bientôt lancer un nouveau produit le RepOne Strength. Reste à connaître sa fiabilité…

Références

  1. Chéry C and Ruf L. Reliability of the load-velocity relationship and validity of the PUSH to measure velocity in the Deadlift. J Strength Cond Res Article in Press, 2018.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.

Nous Suivre

Facebook

Instagram

Twitter

RSS

Google+

Newsletter

Youtube