Logo Sciences du sport

Informations sur les Sciences de l'Entraînement Sportif

Auto-massage, mobilité de la cheville et effets croisés

par A. Manolova | 6 Décembre 2016

auto-massage, massage, dorsiflexion, cheville, mobilité, souplesse, étirement, foam roller, rouleau, mousse, self-myofascial release, fascia, muscle, sport, performance, prévention, squat, amplitude, mouvement

Une amplitude de mouvement réduite de la cheville en dorsiflexion semble être un facteur de risque dans certaines blessures du membre inférieur (Fig. 1). Certains études ont associé cette mobilité réduite à un valgus du genou plus prononcé, un risque de développement du syndrome patello-fémoral, une tendinopathie patellaire, et à une augmentation des forces de réaction lors d'une réception après un saut vertical. Le valgus et l'augmentation des forces de réaction ont de plus un impact non-négligeables sur la santé des ligaments croisés du genou.

Prendre soin de sa masse musculaire et de sa force aide à mieux vieillir.

Figure 1. Dorsiflexion de la cheville.

Enfin, une mobilité réduite en dorsiflexion est un facteur limitant pour la pratique du squat et l'amplitude de flexion. Comme nous le soulignions dans notre dossier sur le squat complet, pour bénéficier de ses bienfaits, encore faut-il pouvoir fléchir les genoux tout en restant stable sur ses appuis et en gardant les talons au sol. Le soulèvement des talons impliquent généralement un manque de mobilité de la cheville en dorsiflexion...

Pour augmenter l'amplitude de mouvement d'une articulation, les étirements passifs sont généralement utilisés. Cependant, le principal problème de cette technique est une perte de force et de puissance après l'étirement passif. Or, depuis quelques années, une technique de relâchement myofascial est devenue très populaire parmi les publics sportifs : les auto-massages. A l'aide d'une balle, d'un bâton ou d'un rouleau en mousse, les auto-massages permettent de masser soi-même des groupes musculaires. Les études parues sur le sujet indiquent que cette technique est efficace à court-terme pour gagner en amplitude de mouvement tout en conservant la force musculaire (voir notre article sur le sujet). Cependant, les étirements passifs ont un effet contro-latéral, c'est-à-dire qu'un étirement sur un membre affectera également le membre opposé. En est-il de même avec les auto-massages ?.

L'étude réalisée

Pour répondre à cette question, deux chercheurs anglais ont évalué l'impact d'auto-massages des fléchisseurs plantaires dominants sur la dorsiflexion des deux chevilles à plusieurs moment après l'arrêt de l'auto-massage. Pour cela, 26 personnes (10 femmes et 16 hommes) ont participé au protocole de test. Ils ont tout d'abord été divisés en 2 groupes : un groupe contrôle (CONT) (5 femmes et 8 hommes) et un groupe expérimental (EXPE) (5 femmes et 8 hommes). Puis les expérimentateurs ont mesuré pour tous les participants à l'étude le degré d'amplitude du mouvement en dorsiflexion pour les deux chevilles.

Une fois toutes les mesures réalisées, le groupe CONT s'est assis, jambes tendues, et le groupe EXPE a réalisé 3 séries de 30s d'auto-massages sur le mollet dominant (i.e., sur la jambe de frappe) avec 10s de repos entre chaque série. La première série d'auto-massage était réalisée sur le bord latéral du mollet, la seconde sur le milieu et la dernière sur le bord médial. Une fois les auto-massages réalisés, les expérimentateurs ont de nouveau mesuré la dorsiflexion des deux chevilles à 0, 5, 10, 15 et 20 minutes après.

Résultats & Analyses

Les principaux résultats de cette étude montrent que l'auto-massage d'un membre dominant améliore significativement l'amplitude du mouvement sur l'articulation correspondante et l'articulation contro-latérale mais dans une amplitude moins grande. De plus, l'effet positif de l'auto-massage sur le membre ipsilatéral (i.e., du même côté) dure jusqu'à 20 minutes tandis que l'effet perdure jusqu'à 10 minutes sur le membre contro-latéral. Enfin, aucune différence significative n'a été observée entre les deux groupes (Fig. 2).

..

Figure 2. Différence de mobilité en dorsiflexion de cheville sur les membres dominant et non-dominant chez le groupe contrôle (CONT) et expérimental (EXPE) par rapport au pré-test. * Différence significative par rapport au résultat pré-test (p < 0.05).

Applications pratiques

L'effet contro-latéral observé immédiatement après et jusqu'à 10 minutes démontrent l'intervention du système nerveux dans les mécanismes qui sous-tendent aux effets positifs des auto-massages sur l'amplitude du mouvement. D'un point de vue thérapeutique, cet effet peut être intéressant lorsqu'il y a une impossibilité à mobiliser un membre blessé. Le travail de mobilité sur le membre ipsi-latéral permettra de maintenir un certain niveau d'amplitude du mouvement sur le membre contro-latéral, et un travail de force apportera également des bénéfices (voir notre article sur ce point).

D'après plusieurs études, la durée d'action immédiate des auto-massages semblent être de 20-30 min. Néanmoins, comme le montre cette étude, les effets positifs se maintiennent jusqu'à 10 minutes après la réalisation des massages puis s'estompent progressivement (bien que significatifs). Ainsi pour toute personne qui chercherait un gain d'amplitude sur un mouvement particulier, il parait raisonnable de proposer de placer les auto-massages juste avant le mouvement à réaliser. L'impact moyen de l'auto-massage sur la mobilité des participants de l'étude était légèrement inférieur à 9%. Bien que faible, ce gain de mobilité peut avoir de réelles répercussions positives sur l'amplitude d'un squat, par exemple. De plus, ces résultats sont obtenus sur un public d'étudiants, qu'en serait-il sur un public de sportifs assidus ? Enfin, l'impact des auto-massages sur la mobilité à moyen et à long terme n'est pas encore connu. Une pratique régulière pourrait peut-être apportée des bénéfices supérieures sur la mobilité.

N'hésitez pas à poser toutes vos questions et à discuter de cet article sur notre forum.

Références

  1. Kelly S and Beardsley C. Specific and cross-over effects of foam rolling on ankle dorsiflexion range of motion. Int J Sports Phys Ther 11 (4) : 544-551, 2016.

Nous vous rappelons que vous pouvez citer les articles sous réserve de limiter votre citation à 200 mots maximum et d'inclure un lien nominatif vers celui-ci. Tout autre utilisation, en particulier la copie en totalité sur un forum de discussions, sur un site internet ou tout autre contenu, est strictement interdite.